Confinement : texte de Danièle Breton

Le confinement à la Perec (sans ‘e’) :

Un taudis

Vingt jours sans pouvoir sortir ! Sans voir un chat ! Paul tournait fou… il traînassait dans son taudis du matin au soir en pyjama … un vrai zombi … il lorgnait son studio d’un air chagrin… un capharnaüm inouï fait de cartons, chiffons, outils, matos de tout poil traînait partout. Alors, un matin, pour fuir l’inaction, la claustration, il tria, classa, organisa tiroirs, placards, bahuts puis à la fin, liquida la plupart du fourbi.

Las, mais ravi, il pouvait voir aujourd’hui la transformation du logis. La satisfaction du travail accompli motiva Paul. Il poursuivit son boulot, lavant, astiquant briquant tout sous son toit. Il travaillait ainsi sans faiblir quand la loi lui apprit qu’il allait pouvoir sortir dans moins d’un jour ! Ouf ! Il aurait tout fini d’ici là !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *