Confinement : texte de Denis Barbe

Le confinement à la Perec (sans ‘e’) :

Voici qu’un vrai virus frappa tout pays. Pour ma part, il fallut qu’à la maison on lût, dormît, gribouillât. Foin du raout où l’on s’imagina, annulations partout, nerfs à bout. Qui croit toujours au futur? Va savoir.

A plus!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *