Confinement : texte de Fabienne Giard

Le confinement à la Perec (sans ‘e’) :

Sans lui

Zut, trop long. Ainsi parlait mon ami, tout bas. Il disait « Trois ans, trop long sans sortir ». Il crachait gros mots sur gros mots, zut zut, tutti quanti, blablabla. Puis il riait, l’animal ! Ah, tais-toi donc. Tu m’aimais jadis, où sont partis nos mots d’amour ? Pourquoi ont-ils disparu ? Sons tordus, cris nasillards, dur-dur l’infini si long, si lourd… Nous voilà dos au mur : par où sortir ? Mais pourquoi fuir ? La nuit va surgir sans bruit. Faut-il dormir, mon ami ? Ou alors, partir sans lui ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *